Thèmes de l'actualité
Protégez-vous

Société

Le Comité contre l'esclavage moderne (1)

actus-image-Le Comité contre l'esclavage moderne (1)

Rencontre avec Sylvie O'Dy, co-présidente du Comité.

A combien estimez-vous le nombre de personnes en situation d’esclavage domestique aujourd’hui en France ? Il est très difficile de donner une estimation exacte des cas d'esclavage domestique aujourd'hui en France, puisqu'ils se déroulent dans le huis clos des domiciles privés, là où ne pénètre jamais un inspecteur du travail ni un policier ! Depuis 1998, nous avons eu affaire à plus de 300 victimes. Toutes ont été aidées pour parvenir jusqu'à nous. Très souvent elles ont dû s'enfuir alors qu'elles ne parlent pas notre langue, ne possèdent aucun papier et n'ont aucune connaissance de leurs droits. Nous estimons que les victimes doivent être plusieurs milliers dans notre pays. Ce que nous avons découvert au fur et à mesure des années, c'est que l'esclavage domestique est présent dans toutes les couches de la société, de l'hôtel particulier des beaux quartiers aux HLM de banlieue. Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez pour l’organisation de l’aide aux victimes ? Nous rencontrons des difficultés de tous ordres, administratives notamment, car les victimes n'ont pas de papiers, donc pas de titres de séjour. Elles sont donc exclues des systèmes publics d'hébergement. Ayant vécu enfermées, elles doivent au début être aidées dans chaque geste du quotidien. Il faut leur apprendre à prendre le métro, les accompagner partout. Nous devons les héberger, soit dans des familles d'accueil bénévoles, soit dans un appartement d'urgence que nous louons. Nous devons subvenir à leurs besoins car elles ne bénéficient d'aucune aide financière publique, et, sans papiers, ne peuvent pas travailler. Nous devons leur apporter une aide médicale et psychologique, les aider à surmonter leur peur de porter plainte. Nous essayons d'obtenir une régularisation provisoire pour la durée de l'instruction et du procès. Nous essayons aussi de leur donner des cours d'alphabétisation, ou de remise à niveau si elles ont eu une scolarisation minimale. Nous cherchons aussi pour elles des formations professionnelles, afin de leur permettre de recommencer une autre vie. Il n'y a pas deux cas semblables. A chaque fois, il faut inventer, expliquer, conduire peu à peu la jeune fille vers l'autonomie. La prise en charge de ces victimes est très lourde et peut durer plusieurs années. Quelles sont les actions ou les campagnes que vous envisagez de mettre prochainement en place ? Nous sommes actuellement très intéressés par les travaux de la mission d'information parlementaire sur l'esclavage moderne. Nous en attendons beaucoup. Nous souhaiterions notamment qu'elle reconnaisse un statut à ces victimes aujourd'hui délaissées par les pouvoirs publics, qu’elles aient droit, comme c'est le cas dans d'autres pays européens, à un permis de séjour humanitaire, que les mineures soient mieux prises en charge, que la justice soit mieux informée de leurs situations. Sur le plan international, nous voulons mettre en place une mission contre le trafic d'enfants au Bénin et envisageons de mettre l'accent sur le problème des esclaves domestiques au Liban où plusieurs dizaines de jeunes femmes, malgaches notamment, sont portées disparues. Pour en savoir plus Sylvie O’Dy, Esclaves en France, Albin Michel, 2001

Cet article est associé aux thèmes : Société, Pratique, ...
Cet article est associé aux thèmes : Retraite, Bien être, Vos Droits, ...
icone-actualites
Nos précédentes actualités : Protégez-vous
Retraite, ...
Bien vivre sa ménopause

Pas de panique, ce n'est pas parce que votre système hormonal évolue que vous devenez une autre femme.

> lire la suite

La cystite, un mal très féminin

Une femme sur deux souffre de cette infection urinaire au moins une fois dans sa vie. Une bonne hygiène et une consultation médicale précoce peuvent éviter des soucis

> lire la suite

Consommation, les délais de réflexion

Arnaque, vendeur trop convaincant, contrat signé trop vite, regrets ... Vraiment vous n'auriez pas dû ! Pas de panique ! La loi vous protège et vous permet de vous rétracter.

> lire la suite

icone-actualites
Retrouvez toutes nos actualités
 
icone-actualites
Nos précédents articles de presse : Protégez-vous
Mutuelle santé
MUTUELLE AU FEMININ (ASSISTANTE PLUS)

Depuis 1996, La Compagnie des Femmes propose des produits et services adaptés aux besoins spécifiques des femmes.

> lire la suite

Mutuelle santé
PENSEZ AUX MUTUELLES POUR FEMMES (ELLE)

Côté santé, nous dépensons 20% de plus que les hommes. La Compagnie des Femmes propose une assurance complémentaire "ciblée". Décryptage.

> lire la suite

Mutuelle santé
PREMIER GRAND PRIX TRIBULIS (L'ARGUS DE l'ASSURANCE)

LA PREMIERE EDITION DU GRAND PRIX TRIBULIS A PRIME 7 PRODUITS ET ACTION MARKETING EXEMPLAIRES EN ASSURANCE DE PERSONNES.

> lire la suite

 
icone-actualites
Retrouvez toutes nos actualités
 
icone-devis-express
Devis Express
GRATUIT, sans engagement
Mlle Mme M.



j'accepte de recevoir des offres de La Compagnie des Femmes
#
Dernier devis
Le 22.11.2020Concordia
182.349 euros
sophie, 75017
#